altQuelle soit traditionnelle, light, exotique, chaude, froide, protéinée,…. il y a toujours quelque chose à tirer de cette préparation ancestrale. Examinons-en les points forts nutritifs, en particulier pour le triathlète de la Ligue … alors : « Mange ta soupe ! »

Clef de son succès :

La cuisson douce à l’eau

A basse température, c’est à dire 110° maxi, la plupart des nutriments ne sont pas dénaturés. Même si certains passent dans l’eau de cuisson par diffusion, vous consommez le bouillon … ce qui n’est pas le cas lorsque vous cuisez des légumes à l’eau.

La qualité des ingrédients de base

Il y a de plus en plus de solutions locales (vente de proximité, chez le producteur, paniers…) qui rendent le bio et le « raisonné » accessibles au niveau du coût. Informez-vous.

altLe choix des ingrédients de base

Légumes variés et si possible de saison : pommes de terre, poireaux, carottes, choux, potirons, châtaignes…
Les boosteurs du goût et de la santé : ail, oignon, curcuma…
Le plein d’énergie : pâtes, riz, quinoa…
Les occasions particulières : garbure, soupe de poissons…

Les astuces

 

Les bonnes matières grasses : indispensables au bon fonctionnement de l’organisme !
Quand vous avez votre soupe dans l’assiette, ajoutez une cuillère à soupe d’huile d’olive, de noix ou d’un mélange d’huiles. L’huile est simplement réchauffée, non cuite (non dénaturée) c’est-à-dire utile, et comble vos papilles ! Priorité aux huiles de qualité, bio en particulier, qu’il faut considérer comme un vrai traitement préventif.

Pour rappel : 2 à 3 cuillères à soupe d’huile par jour pour un adulte, crue ou très peu chauffée, sont fortement conseillées. L’idéal est de les varier (tourner avec 3 bouteilles différentes) pour équilibrer au niveau des différents acides gras et des saveurs.

Les oeufs : faire réchauffer à feu doux la quantité suffisante pour X personnes puis casser 1 œuf par personne et remuer doucement jusqu’à ce que le blanc d’œuf commence à prendre. Votre soupe sera déjà plus onctueuse et protéinée (donc pas de viande au menu !). Ajoutez votre huile comme ci-dessus. L’essayer c’est l’adopter !

 

Les légumineuses : lentilles, poids chiches, haricots blancs…
Véritables « mines nutritionnelles » si vous les respectez au niveau de la cuisson, elles permettent de limiter la consommation de protéines animales au profit des protéines végétales (pensez-y pour la ration de récupération).

Simple, variée à souhait, équilibrée, complète si besoin, respectueuse des nutriments ... matin, midi ou soir ... « Mange ta soupe ! »

altPour ceux qui aiment, ne les boudez pas pour vos petits déjeuners complets et salés.

Après l’effort, le réconfort : notez que la soupe vous apporte réhydratation, sels minéraux, vitamines, protéines de qualité.